90 / 91 / 92 / 94 / 95 / 96 / 97 / 98 / 03 / 04 / 05 / 06 / 07 / 08 / 09 / 10 / 11 / 12 / 13 / 14 /15

18/12/04

Sortie vélo :St vallier-Caussols. avec Bill.


04/12/04

enfin le fond du Capuccino

Séance équipement avec Ilan et Jo qui remonte sans toucher le fond du P50 ( impératif famillial). Nous continuons jusqu'au fond (cela faisait tant de temps que j'attendais) et prenons quelques photos dans des galeries envahies de boue.....Mon acéto ayant céssé de fonctionner dès le début de la descente, quand Ilan n'a plus de carbure , nous décidons de remonter.

27/11/04

Petite ballade dans la rivière de l'air chaud

Ilan équipe et dès le fond du puit atteint s'échappe sans attendre vers le puit suivant. Cela lui jouera un mauvais tour car après l'étroiture (en forme de faille qui se shunte), ce garnement prend le shunt pour revenir sur ses pas. Le temps qu'il réalise son erreur et nous rejoingne, je commence à équiper le puit suivant. Séance photos dans la rivière. Au retour nous croisons l'autre équipe qui est chargé du déséquipement.

21/11/04

le capuccino : réseau fossile de - 200

Nous descendons dans le réseau fossile pour aller faire des tirs au fond d'un puit. L'accès au chantier se révéle être un véritable cloâque...(pour certains rien que du bonheur : mono-spit, pas de fractio et frottement de partout de quoi faire plaisir à quelques copines). Calou et Ilan vont voir le fond du puit avant d'attaquer, résultat: on abandonne avant même d'avoir commencé, trop étroit et plus de courant d'air. J'ai l'habitude de promener mon jeu de batterie. J'ai pris quelques photos à la remonter, juste histoire de bien pourrir tout le matos avec la boue.

11/11/04

Week-end prolongé sur le causse Méjean.

Aven Hures

j'arrive jeudi matin vers 10h sur le causse, content de retrouver toute la bande. Pierre et moi descendons les premiers pour équiper. Nous oublions la moitié des amarages. De plus, vu le manque de matériel et notre façon d'équiper, nous avons essuyé de sévères réprimandes de la part des filles. Je suis assez surpris quand on me dit que nous laissons les kits et devont remonter, je n'ai pas l'habitude. Je grogne un peu et passe la vire du P18 avant de remonter. Le lendemain, nous redescendons pour le fond. Il y a un autre groupe qui au vu de l'attente commence à s'émietter, pour finir à deux au bas du P44. tout le monde s'arrête devant le boyay semi-noyé, nous décidons d'arrêter ici l'explo. J'entame ma remontée avec déjà un bon gros kit ( mais pourquoi toujours moi????), arrivé vers -120 je passe plusieurs kits dans le méandre, puis continue ma remontée avec 2 kits bien plombés ( on m'en veut ou quoi???).

Le samedi, je descends avec Pierre dans une belle entrée pendant que les filles en équipent une autre. Une fois le fond atteint nous remontons et échangeons les cavitées pour le déséquipement.

Merci à toute l'équipe pour ces bons moments.

07/11/04

Sortie spéléo à l'aven de la Bousculade(06) sur le plateau de Cavillore. Séance de déséquipement avec jo, cathy, pascal et illan. les cordes sont très boueuses. Dans un puit , je n'arrive pas à m'arrêter et je me m'explose le coccyx sur un bécquet...Nous allons cherché un kit au fond du trou qui ressemble à cet endroit à un wc à la turque, pas vraiment la joie. La boue gêne beaucoup la remontée.

22/10 au 29/10/04

une semaine de vacances en Tunisie en famille.

09/10/04

Sortie spéléo en famille à la grotte de Paques

Difficile de motiver tout le monde.... Quelques grognements à l'entrée, rien de bien méchant.

25/09 au 03/10/04

Le tour de Corse

Samedi : Ajaccio-Propriano 72km/4h
Pour bien commencé : NGV sur Calvi annulé. Nous arrivons donc à Ajaccio vers11h30. Dès la sortie du bateau, on enchaîne par une bonne pause mécanique : maillon de chaîne tordu sur le condor. Juste le temps d'avaler les restes des pizzas de la veille, nous donnons nos premiers coups de pédale sur l'île de beauté. Des que nous quittons le bord de mer, c'est pour des montées infernales..... Nous faisons une petite pause à Aqua-Doria car nous n'avons plus d'eau, mais quittons en hâte la terrasse du bar, où les chasseurs du coin commencent à dépecer un sanglier. Quelques kilomètres avant Propiano, la pluie fait son apparition. Nous nous précipitons dans le premier camping. A l’installation du camp, je me rends compte que j’ai oublié la bâche pour le sol…
Dimanche : Propriano-Bonifacio 75km/4h15
Aujourd’hui comme hier, grand soleil. Direction Sartène, puis Bonifacio. Dans l’après-midi, le ciel se voile avec alternance de soleil et quelques gouttes de pluie, puis un orage gronde derrière nous… il nous rattrape 15km avant Bonifacio : pluie torrentielle, rafales de vent et visibilité nulle, m’inspirent quelques réflexions : la mauvaise qualité de mon k-way et des protections des sacoches contre la pluie. Nous montons péniblement la tente sous la pluie car nous sommes gelés, impossible de se servir de ses doigts à cause du froid. Sans parler du fait que nous sommes trempés. Nous ne regrettons pas l’achat de la tente makalu 4000 avec sa grande abside, et son grand volume intérieur.
Lundi: Bonifacio-Solenzara 80km/4h30
Nous emballons tout dans des sacs poubelles car toutes les affaires sont trempées de la veille. La journée d’aujourd’hui est sous le signe du vent (très fort) Petite halte à Porto-Vecchio car il y a vraiment trop de vent(dure journée) Super camping en bord de mer à Solenzara. Premier camping avec une douche vraiment chaude. Le vent fort se transforme en faible brise : idéale pour faire sécher toutes les affaires.
Mardi : Solenzare-Quiercolo 85km/4h
85km de nationale infernale avec des lignes droites interminables, sans parler des automobilistes corses qui ne conduisent pas des voitures mais des avions à réactions…. Je peux aujourd’hui remédier à l’oubli de la bâche dans un grand magasin de bricolage. Nous passons la nuit à marina de Sorbo, petit camping (4euros à deux) près de la mer et très loin de la RN.
Mercredi : Quiercolo-Santa Sévéra 72km/3h45
Nous quittons rapidement la RN pour emprunter une route entre l’étang et la mer. Quel plaisir de découvrir une superbe piste cyclable de plusieurs kilomètres. Une pause ravitaillement au Géant Casino de Bastia, nous rappellent que la vie est excessivement chère sur l’île. Arrivés devant le tunnel qui passent sous la vieille ville, nous sommes obligés de faire demi-tour car il est interdit au vélo. La densité de la circulation fait penser à la région parisienne. Nous ne nous éternisons pas à Bastia : trop de voitures. Passer Erbalunga, le calme revient. Plus nous montons vers le Nord, plus le paysage est désertique. Arrivée au camping vers 15h. les conditions météo du jour : du soleil et un peu de vent sont propices à une bonne lessive. Petite ballade dans le bourg, un bar et quatre ou cinq maisons, pas de quoi traîner. Petite discussion avec le propio du camping pour le meilleur itinéraire.
Ce soir coucous ! Ne dérogeant pas à nos habitudes : au lit à 19h30
Jeudi : Santa Sévéra-St Florent 86km/4h30
Direction le Cap Corse. Petit ballade au moulin de Mattéi pour le point de vue. Plage de sable noir. Moins encourageant : l’usine d’amiante un peu plus loin. Nous échappons à la pluie. La journée n’a pas été trop fatigante, nous profitons de St Forent by night…
Vendredi : St Florent-Calvi 80km/4h15
Le désert des Agriates sous le soleil. Un corse nous propose de goûter des figues de barbarie, pas mauvais mais je garderai plusieurs épines dans la bouche jusqu’au soir, marie me les enlèvera à la pince à épiler. Crevaison de l’arrière sur le condor, cela nous prend du temps car il faut enlever tous les bagages. Visite de l’île Rousse puis direction Calvi. Le vent se renforce et comme d’habitude de face. Marie traîne un peu dans la montée de Lumio, elle accuse la fatigue de la semaine. Nous dégustons une bonne glace, bien méritée sur le port de Calvi.
Samedi : Calvi
Grasse matinée, journée farniente et shopping. Ferry de retour à 21h15 après un bon restaurant.

18/09/04

Canyon de Fressinières

Canyon de Chichin

10 au 11/09/04

Le premier rassemblement canyon départemental à Colmars les Alpes

Nous rejoignons Richard à Colmars. Une fois tout le monde arrivé. Nous partons descendre la Lance.
Dans la nuit, des pluies torrentielles s’abattent sur nous. Le matin, la température a bien baissé. Nous débutons la journée par la descente du val de Mars. Puis après avoir mangé un morceau, nous enchaînons dans le Rest.

Que dire de ce rassemblement :
Le site, pas très loin de la maison : cool.
Le gîte : très bien et pas cher.
Nous étions une dizaine, c’était bien car facile de retenir les prénoms de tout le monde.
Les canyons, pour certains connus mais toujours agréables à refaire.
L’ambiance, sympa. l’apèro : cool surtout le vin d’orange à Richard.

A l’année prochaine !

25 au 29/08/04

Rassemblement canyon inter-fédéral

Mercredi
J’arrive à Hermillon vers 12h. Le temps de m’inscrire et l’après-midi, Je commence par le canyon du Fréjus au-dessus de Modane. Les informations que nous avons pour accéder au canyon sont fausses, mais nous parvenons quand même à trouver l’accès de ce petit vallon finalement sans grand intérêt.
Le soir, je rencontre des membres du CAF de Cannes qui sont à la recherche de grandes cordes pour descendre le fameux vallon d’Hermillon. Après quelques recherches, je rencontre Fred qui est seul mais avec des mètres et des mètres de cordes.
Jeudi
Il a plu toute la nuit ce qui a pour effet de rendre Hermillon impraticable. Nous décidons d’aller dans le Ravoir juste à coté, où l’organisateur doit emmener le PGHM, mais ce canyon est lui aussi impraticable. La journée se poursuit sous la pluie
Au vu, de l’absence d’informations sur les canyons (pas de topos, description des accès sommaires……) et le comportement anti-rassemblement voir anti-social du principal organisateur, Richard (membre du CAF de Cannes) décide de retourner sur le 06. Le reste de l’équipe décide d’aller au col du Mont-Cenis pour aller dans le Ronce.
Le soir les amis à Fred nous rejoignent : Laurence, Roxanne, Pierre.
Vendredi
Aujourd’hui nous partons pour l’Italie pour Claretto, et Marderello. Deux canyons vraiment beaux mais assez courts. Le premier possède une belle verticale de plus de 140m et le deuxième un encaissement vraiment sympa. Dans la dernière cascade de Marderello, nous bloquons le rappel à cause de la chaussette de la corde Pro-canyon…… heureusement la possibilité de remonter par une corniche sauve la situation mais c’est très tard que nous rentrons en France.
Samedi
Encore deux canyons au programme :
L’écot, très très loin au fond de la vallée et très court, et l’eau très froide : 4°C. Ca ne vaut pas tout le tappage que l’on fait autour de canyon.
L’après-midi
Le grand vallon ou l’indiana-jones, près de la station de Val Fréjus. Quelques belles cascades dans un cadre sauvage, mais court. A réserver pour une après-midi.
Le soir : le repas montagnard avec une belle tartiflette, et un beau discourt de chaque président des différentes fédérations.
Dimanche
Les filles doivent prendre le TGV le soir à Chambéry, donc nous allons dans la Tarentaise pour faire le canyon de Pussy. Tout simplement superbe, à faire absolument.


Finalement les canyons proposés en Savoie étaient sans grands intérêts, seuls ceux situés en Italie étaient intéressants. Peut-être aurait-il été préférable d'organiser le rassemblement en Italie., ce qui aurait évité beaucoup de kilomètres et donc beaucoup de frais.

15/08/04

Les trois cols.

je me gare à St martin d'Entraunes. J'attaque par le premier, la cayolle. Il fait beaucoup plus froid que je pensais, heureusement que le soleil est au rendez-vous. Petite pause avant Barcelonnette puis j'attaqe le col d'allos. Je tarde à manger, c'est une erreur que je vais payer cher dans le dernier : le col des champs. , le plus beau de tous.

05 au 11/08/04

Des pistes cyclables de Gironde à celles des Landes.

Marie et moi, prenons le train pour Bordeaux, pour nous rendre à Andernos les bains où Marc de chez Optima nous attends pour une journée d'essai. En un rien de temps, Marie se familiarise avec le bent avec une préférence avec la conduite basse ( ce qu'elle n'aurait pas penser au départ). Nous partons pour Lacanau, Marie avec un orca, conduite basse et moi avec mon condor lourdement chargé. Après une petite halte ravitaillement, au moment de repartir, Marie rate son départ et chute, elle se fait très mal ( on saura plus tard qu'elle a le coccyx fêlé). Elle ne peux plus remonter sur le vélo, nous rejoignons difficilement le camping le plus proche : camping confort, pas terrible, à éviter. Je rends le vélo le soir même. 35km

le samedi, Marie a du mal à marcher, elle se sent mieux sur le vélo classique que debout, elle insiste pour continuer la rando. Nous partons pour le cap Ferret, d'ou nous prenons le bateau pour Archachon (6 euros par personne plus 4 euros par vélo). Arrivés à Biscarros-plage, nous sommes effrayés par la foule.... nous continuons jusqu'à Biscarros-bourg où nous campons aux petits écureuils, sympa et tranquille. 90km

le dimanche, direction Mimizan-plage (sympa) puis l'étang de Léon. La pluie fait son apparition et nous nous arrêtons à Vielle St Girons au camping Bel Air. Marie préfère pédaler que marcher, son état s'améliore peu. 85km

le lundi, départ sous la pluie qui nous accompagne tout au long de la journée. Direction l'étang de Léon, Hosségor, puis l'étang de Soustons. Je monte la tente sous la pluie battante au camping rural de Barthurt tres sympa et beaucoup de place. Les vélos ont souffert avec le sable des pistes cyclables, mes patins de frein n'ont pas résité. 85km

le mardi, dernière journée, heureusement le soleil refait son apparition. Liaison pour rejoindre Dax, où nous avons le train à 19h28. Promenade dans le centre ville, achats de quelques spécialités pour la famille et fin du voyage. 50km

27 et 28/07/04

A la suite de mon accident à la main droite, Marie me propose de partir 2 jours dans la vallée des merveilles, ce qui implique pour elle de tout prendre en charge, moi y compris : quel courage !

Nous nous garons au lac des Mesches, pour monter par le vallon de la minière. Le soleil nous quitte assez rapidement. Nous sommes au refuge des Merveilles vers 13h. Petite pause puis sous un ciel très couvert, direction la baisse de la Valmasque. Nous passons près d'un groupe de chamoix avec leurs petits. Bivouac en amont du lac du Basto, où nous dérangeons de nombreux bouquetins et chamoix. La température baisse (10°) et quelques gouttes de pluie font leurs apparitions. Le lendemain, la descente vers Castérino. Halte gastronomique au refuge de la Valmasque pour de la tarte aux myrtilles. Le soleil fait de belles apparitions ce qui nous permet de faire quelques belles photos. Nous arrivons à la voiture vers 15h (lac des mesches). Les chaussures de Marie se sont avérées trop petites , elle fini pied-nu sur la route, fatiguée mais heureuse.

17et 18/04/04

Samedi : avec Marie, descente du canyon de Chaudanne dans les gorges du Cians . Pas de problème, le canyon est très bien équipé, les amarrages des deux grandes cascades sont assez difficiles à localiser: pour la première en rive gauche, à 3m de hauteur sur le talus . pour la dernière à 2m de hauteur en rive gauche 3m avant la cascade. j'abandonne Marie et le matériel près du pont pour effectuer la navette à pied jusqu'à Lieuche en 35mn.

Petit bivouac derrière Entrevaux (le champ) chez un copain.

J'ai rendez-vous dimanche à 7h30 à l'entrée des gorges du Cians avec Julien (rencontré grace http://www.descente-canyon.com ) pour aller descendre le ruisseau de Cianavelle. Marie nous dépose à Rubi et c’est en 1h que nous arrivons au départ du canyon. La première partie est vraiment superbe avec de beaux encaissements. Une très longue marche en rivière permet de rejoindre la deuxième partie (assez courte), qui possède 3 belles cascades de moins de 30m. De nombreuses désescalades ponctuent le parcours, que des amarrages naturels seule la dernière cascade (25m) se paye le luxe d'avoir deux spits. Encore un peu de marche puis nous repérerons un chemin en rive droite légèrement en hauteur qui ramène au parking.

Merci encore Julien pour cette journée bien sympathique.

14/07/04

Sortie au cappuccino

Petit problème de rendez-vous , j'arrive sur le parking, les voitures sont déjà là mais personnes, je cours jusqu'au trou, je rencontre Mathieu qui me dit que lui aussi n'a vu personne.... Nous descendons et rencontrons Jo et Pascal en train de déséquiper, en bas du P50. Il parait que le rendez-vous, c'était 8h .... Du coup, je n'ai toujours pas vu les galeries du fond. Nous continuons de déséquiper : prochain rendez-vous en septembre.

10/07/04

Le canyon du Riolan

En solo, faute de partenaire...enfin juste pour quelques temps vu l'affluence de monde. La rencontre avec des gars du 04 et 13 rend la descente bien plus agréable, celle-ci se déroule sans problème et permet quelques échanges sur le plan technique . Un échange de mail pour les photos et j'espère pour d'autres descentes avec cette équipe bien sympa (les écouges....) La navette à pied me prends 1h10mn .

j'ai testé la pochette étanche achetée au vieux campeur. C'est pas mal, surtout au niveau de l'investissement.

03/07/04

Le canyon de Morghé, un affluent de la maglia

beaucoup de monde, normal pour un samedi en juiilet... vraiment sympa, de belles cascades et un beau rappel de 60m (prendre de la corde pour éventuellement changer la main courante d'accès au grand rappel). Nous bloquons le rappel avant la C60, Bernard est obligé de remonter...pas facile surtout sans assurance.On rejoint la maglia juste avant la grotte. La suite se déroule sans accroc. J'effectue la navette en courant 27mn.

18/06/04

Stage Catamaran sur l'archipel des Glénan.

Il me faut traverser pratiquement la France entière pour me rendre à Concarneau.Je suis assez surpris par la température...Première étape : l'île de Penfret pour les juniors. Le bateau ne peut accoster et c'est sur plate-forme à 200m du bord que pour eux le débarquement s'effectue.

Nous arrivons sur l'île St Nicolas vers 17h, il faut empreinter "le réseau maritime des Glenans" pour se rendre à Drenec via zodiaques....

Nous partageons l'île avec des centaines de goélands qui sont venus se reproduire et qui braillent de 4h à minuit... ça fait des nuits bien courtes. Autres compagnons bien plus tranquilles, les lapins et pince-oreilles. Sinon l'île est vraiment sympa, à marée-basse on a accès à d'autres petits ilots. Nous sommes tellement loin de tout que le temps s'arrête et la vie prend une autre dimension : juste l'essentiel.

c'est magique de naviguer au milieu de toutes ces îles. La seule différence entre les caraïbes et les glénan : c'est la température. Le cata est le moyen idéal de découvrir ces îles car avec 20cm de tirant d'eau: on peut naviguer sans souci pres des cailloux. Une après-midi le vent forci progressivement et c'est sous 30 noeuds de vent que nous partons de Penfret pour Drénec avec une visibilité très très réduite, un moment chargé d'émotions...

C'est avec regret que j'ai quitté ces îles aux charmes inimitables, j'espère bientôt y revenir.

n'hésitez pas: allez sur l'archipel des Glénan.

16/06/04

Sortie au cappuccino

Petite initiation aux passages de fractionnements pour Cédrick. La ballade s'arrête vers -150, car ce pauvre garçon en a un peu assez de tous ces amarrages ... je ne résiste pas à la tentation de descendre le P50. A la remontée nous faisons un petit tour dans la galerie fossile de -100, histoire de faire un peu de galerie et de se salir un peu. A la sortie comme il fait encore jour, je propose à Cédrick d'aller faire un tour dans l'embut de Caussols pour laver le matos ... Heureusement qu'il y a bien plu quelques jours plutôt. Mon compagnon s'arrête au pseudo syphon, il n'a pas envie de se mouiller la tête...nous remontons en toute hâte car le froid fait son apparition.

05/06/04

Ballade en Ardèche

Arrivée à la gare de Bollène la croisière vers 10h30. Direction les gorges de la Cèze, un vent assez fort gêne la progression. Après seulement une heure, j'ai déjà pris un coup de soleil. Nous arrivons à Vallon pont d'Arc vers 14h30. 75km

Le lendemain, Direction Balazuc, un très joli village .Le vent s'est renforcé et sur le plat, nous roulons péniblement à 20km/h. Arrivé à Villeuneuve de Berg, nous attaquons la descente de la vallée très sauvage de l'Ibie. Nous rejoignons le pont d'arc pour une baignade bien méritée. 80km

Dernier jour : les gorges de l'Ardèche, Marie a un peu de mal avec la première montée, moi aussi d'ailleurs à cause de mon chargement ( mes affaires plus celles de marie....). Arrivée vers 12h à Saint Martin d'Ardèche pour une bonne pause dejeuner, puis baignade et sieste. Retour à la gare de Bollène en 50mn. Puis retour en train jusqu'à Antibes. 60km

31/05/04

le vallon d'Ullion dans la vallée de la Tinée.

Après m'être garé au village de Marie, je commence la marche d'approche.Je n'ai pas vu la croix sur la crête du Serre-Blanc, je continue et passe quelques ruines.Arrivé un peu avant la chapelle de Sainte Anne, je suis pratiquement sur d'avoir loupé le chemin. Je décide donc de descendre droit vers la rivière à travers un vallon assez raide (pas évident). Une fois en bas, je m'équipe. J'arrive à une première cascade de 7à 8m qui bien sur n'est pas équipée, pas un arbre valable à portée: je décide de planter un spit et d'utiliser une plaquette amarage de ma fabrication. Quelques centaines de mètres plus loin , je rejoins la fameuse passerelle. La suite du canyon se compose de petits ressauts et ressérements, mais un peu plus loin, le spectacle est au rendez-vous : plusieurs affluents avec cascade de tuffs, encaissements superbes, des concrétions, on pourrait presque se croire sous-terre. Après la C17, une marche dans un chaos de blocs sur 300m et le petit pont de pierre d'ou l'on prend le sentier du retour.

un canyon peu ludique et peu vertical mais les encaissements à eux seuls valent le détour.

L'équipement est sommaire et une trousse à spits et quelques sangles ou anneaux de cordes seront les bien venus, c'est un canyon apparement peu fréquenté.

25/05/04

petite ballade dans l'Estéron et les gorges du Verdon en vélo couché.

Mardi: je démarre de la maison vers 10h direction le bar sur loup, plus tard à Gattières un panneau m'indique que la route est coupée entre Bouyon et Roquestéron. Je descends sur Carros et me fais toute la zone industrielle... enfin c'est mieux que la N202. Juste avant le pont Charles Albert la route est coupée par de gros blocs de Béton , je dois décharger et escalader pour faire passer les sacoches et le vélo, un peu plus loin ça recommence. La chaleur est au rendez-vous . Après Sigale, à la sortie de la clue du Riolan : grande surprise de voir un élevage d'autruches. La montée de Collongues à Briançonnet me paraît interminable surtout que le soleil a laissé la place aux nuages et au froid. Un vent glacial souffle dans la clue de St Auban, il est 18h quand j'arrive au camping dont je dois être le seul client...(125km)

Mercredi: étant persuadé que nous étions en été j'avais pris un duvet en conséquence du coup (j'avais aussi oublié que St Auban était à 1000m), je me suis gélé toute la nuit, et le matin des vapeurs de condensations sortaient de ma bouche comme en plein hiver. Une fois le paquetage bouclé en route pour Soleilhas, entre St Auban et Chaudanne j'ai dû croiser 5 voitures. Arrivée à Castellane, un énorme panneau m'indique que la route des gorges est fermée du 10 Mai au 10 Juin.... heureusement de 20h à 5h du matin. Au début je n'avais pas lu la suite du panneau : j'étais vraiment trop énervé... Le temps est nuageux et le soleil ne fait que de courtes apparitions. J'arrive aus Salles sur Verdon vers 15h.(85km)

Jeudi: La température de la nuit fut bien plus agréable . Suite de l'itinéraire Salernes, le lac de Carcès, le Thoronet. Un peu moins marrant, je me suis tapé 15km de N7 et c'était déjà trop. Une petite route entre le rocher de Roquebrune et l'autoroute me permet de m'échapper de cet enfer des camions.(une piste cyclable de Roquebrune sur Argens à St Aigulf puis jusqu'à Fréjus,ça fait du bien). Arrivé sur le bord de mer de St Raphaël, j'ai du mal à supporter toutes ces voitures avec leur conducteurs impatients . Retour sur Cannes par le corniche d'or. (160km)

comme mon appareil est hs, ce sont les photos d'une précédente sortie.

18/05/04

petite ballade dans les gorges du Tarn et l'Ardèche en vélo couché.

Mardi : J'arrive à Millau vers 15h sous le soleil et sous le pont de l'autoroute en construction au-dessus du Tarn qui est vraiment très impressionnant. A peine une heure plus tard le temps se couvre et c'est sous la pluie que je découvre les gorges ...j'arrive vers 19h à florac . je passe la nuit au camping du pont du tarn .sympa et peu cher . heureusement la pluie a cessé. (85km). Je m'aperçois que mon appareil numérique n'a pas gardé en mémoire les photos , il refuse obstinement de fonctionner . Je me rabat donc sur les cartes postales.

Mercredi : je continue vers le pont de Montvert pour passer le col de la croix de Berthel (1088m) . Toute cette vallée est superbe et verdoyante, au contraste de la vallée suivante, celle du Luech qui est beaucoup plus sèche et sutout beaucoup plus chaude .La descente sur St Ambroix par Chamborigaud, Besseges reste agréable et sympa . La liaison St Ambroix-Vallon pont d'Arc par la D51 puis la D579 se fait heureusement rapidement car elle ne présente pas vraiment d'interêt. J'ai utilise autant de crème solaire que d'eau .... j'arrive vers 16h après 120km . Une bonne pose baignade dans l'ardéche avant de se diriger vers le camping municipal de ZAMENHOF, sur la route de Salavas juste de l'autre coté du pont de l'ardèche.

Jeudi : La journée commence par une bonne montée ... pas beaucoup le temps de se chauffer. Le soleil continue à me brûler. Petite pause pique-nique et baignade à St Martin d'Ardèche, puis je rejoins la gare de Bollène la croisière d'où je prends le train vers 16h11. en pensant arriver à Cannes vers 20h15 mais un soit disant obstacle sur la voie me fait arriver vers 23h30 .( à part une équipe de tournage de film à St Cyr , pas la mondre trace d'une équipe d'astreinte , 3h de retard pour tourner un film : les boules ....) 70km

15/05/04

on prend les mêmes et on recommence: Sortie au cappuccino avec le club Martel pour une séance de tirs après le méandre chaud à -260m. Je porte mon jeu de batteries syndicales et vers 17h et quelques tirs plus tard, je remonte avec patrick et mathieu .C'est toujours plaisant de sortir de jour, encore plus quand le soleil est au rendez-vous

04/05/04

Départ pour Quimper, je dors chez la cousine à Jeannot à Bannalec. Je traverse une partie de la Bretagne sous une alternance de pluie et de grêle : Chateaulin, Landerneau, Landivisiau, Roscoff. Une nuit au camping municipal de Roscoff. Des problèmes familliaux me font réfléchir toute la nuit. Au matin, je décide de reporter mon voyage ( les pays sont là depuis des milliers d'années, ils seront encore là l'année prochaine ). Je rentre sur Morlaix. La traversée de Paris en vélo sous un orage tropical et la mauvaise humeur des automobilistes n'est pas une partie de plaisir.

11/04/04

Sortie au cappuccino avec le club Martel pour une séance de tirs dans le méandre chaud à -250m. Toutes les étroitures ont été élargies( jusqu'à -250m, pour l'instant) , je reconnais à peine certains passages devenus des autoroutes. Les spits traditionnels ont été remplacés avantageusement par des broches inox(équipement hors-crues).Nous descendons 6 jeux de batteries. Au bout de quelques tirs le courant d'air s'inverse et les gaz des explosions nous obligent à remonter. Comme il reste encore du courant dans les batteries, certains passages seront encore élargis. J'ai hâte d'y retouner pour courir dans les galeries de -400m et pourquoi pas faire un peu de première ....

 

20/03/04

Petite ballade en Camargue, avec Marie . Nous prenons le train à Antibes vers 06h15, dur de se reveiller ...nous arrivons à Arles vers 09h45. Le soleil brille de tous ces rayons et le vent est au rendez-vous comme on nous l'avait prédi. Du petit Rhône (où nous avons fait halte pour manger) jusqu'à Aigues-Mortes, nous roulons à 15km/h : pas facile . Le retour vers Les Saintes-Marie de la mer se fait : vent dans le dos entre 40 et 45 km/h : ça c'est fun et bon pour le moral. Nous dormons au camping(11euros la nuit, faut pas hésiter).

La journée du Dimanche commence par un soleil de plomb . Direction l'étang de Vacares, vers 11h le vent fait de nouveau son apparition. Quelques kilomètres avant les salins de Giraud, vu le vent, nous décidons de retourner sur Arles surtout que le train est à 17h02. 30km le vent de face entre 15 et 20 km/h , marie commence à fatiguer. Il est temps d'arriver.

distance parcourue sur les deux jours : 190km

Aigues-Mortes est une belle petite cité fortifiée, bordée par le canal Séte-Rhone , à voir absolument .

Les Saintes-Marie de la mer,pour ma part : ça tient plus du Saint-Tropez que du parc régional .Quand on compte le nombre de restaurants et bars ....plus la fréquentation , heureusement que nous étions en Mars ...

En régle générale, le paysage est vraiment monotone, et que dire du comportement agressifs des conducteurs marseillais à l'égard des cyclistes. Je pense que je n'y reviendrai plus .

15/02/04

les gorges du verdon, de Comps : par le rive droite jusqu'à Moustiers puis retour par Aiguines puis la rive gauche (100km). Le grand canyon de l'europe toujours aussi sympa. Heureusement que le temps est au grand bleu car il fait très froid et dans les montées à l'ombre j'ai quelques problèmes d'adhérence à cause de la neige et du gel .

13/02/04

Avec Cédrick : descente dans l'embut de Rouaïne (commune de Séranon) . Départ de Nice vers 15h, sous les nuages . Belle surprise de voir qu'au col de Val Ferrière , le soleil brille . La séance d'habillage est vite expédiée surtout que j'avais préparé les kits à l'avance. Quelques belles concrétions de glace à l'entrée, nous rappellent les délicieuses températures de la saison . Le début de la descente se fait dans la bonne humeur , mais j'avais oublié tous les passages ...vraiment chiants et les étroitures .... la suite se fait avec quelques inquiétudes .Nous mettons plus de temps que prévu (4h30) : le poids du kit à la remontée dans les étroitures verticales y est pour beaucoup .Nous sortons vers 22h sous un ciel étoilé d'une rare perfection .Il fait très froid entre -5 et -10 , bien content de se mettre au chaud dans la voiture .Vers St Vallier, nous repassons sous les nuages .

Cavité définie comme une classique du département ????? je pense qu'il y a mieux comme classique (étroitures, peu de volume, couleur de la roche austère).

Difficile de visser les spits . Prévoir deux ou trois sangles .

06/02/04

Sortie nocturne en bent sur Caussols, Andon, Gréolières (100km) . La frontale contre les pleins phares : combat inégal ... sinon super sympa , la lune et les étoiles sauf que pour le retour dans la vallée du loup , il y avait un brouillard à couper au couteau .

01/02/04

Petite sortie en bent : valbonne , grasse , montauroux , bagnols en forêt , fréjus puis retour par le bord de mer jusqu'à Mandelieu , pour éviter Cannes et ses encombrement passage par Pégomas et Mouans-Sartoux et enfin la maison ....ouf bien content d'arriver . 135km en 5h30 sans compter la pause de midi .

21/01/04

Valbonne-Gréolières les neiges (100km)

Et bien ça monte ..... et en plus c'est pas l'été .... mais avec le soleil , c'est vraiment sympa .

04/01/04

Toulon-Cannes(155km) en Bent

Cédrick prend le train à Nice à 6h04 , je le rejoins à Cannes . Nous arrivons à Toulon vers 8h . La température nous rappele que nous sommes bien en hiver . Au grande surprise , nous sortons de la ville par une superbe piste cyclable , qui se prolongera jusqu'au lavandou : vraiment génial . Je pense qu'au total , nous avons du parcourir presque 60km de pistes cyclables . Après Sainte Maxime, la fatigue commence à se faire sentir . Une grande pause remedira à tout ça . L'arrivée dans Cannes se fait au milieu des voitures , vraiment trop nombreuses . Arrivée à la gare, il y a un train 15 mn plus tard : ça c'est du timing .....

03/01/04

Le riou de Gourdon .

Histoire de profiter du soleil. Première hivernale , et première de l'année 2004 . Rien à dire de spécial si ce n'est qu'apparement les guides locaux ont forcé sur l'équipement en place . via-ferrata ou canyon ..... des cables dans tous les sens ..... faut quand même pas exagérer . Avec ma super combinaison décathon et mes chaussons de 5mn , pas un frisson . La remontée jusqu'à la voiture avec tout le matériel ..... pas de tout repos .

90 / 91 / 92 / 94 / 95 / 96 / 97 / 98 / 03 / 04 / 05 / 06 / 07 / 08 / 09 / 10 / 11 / 12 / 13 / 14 /15