90 / 91 / 92 / 94 / 95 / 96 / 97 / 98 / 03 / 04 / 05 / 06 / 07 / 08 / 09 / 10 / 11 / 12 / 13 / 14 /15

 

 

 

Camp de noel dans le pays basque

27/12/2009
Nous décidons d’aller faire la traversée de la petite bidouze. Bruno qui est sensé connaître le chemin, nous fait errer une bonne heure dans le vallon. Avec un peu de bon sens et la carte, nous finissons par trouver l’entrée. L’ambiance canyon est au rendez vous car l’eau coule dés l’entrée. La progression est agréable et ne présente aucune difficulté. A la dernière cascade, je pose le kit sur le bord pour pouvoir prendre tranquillement les photos. Mais quand je souhaite le récupérer, il a disparu : il a apparemment coulé au fond.. Bruno essaye de sonder avec ses pieds mais la vasque est trop profonde. Je décide sonder la tête la première sans lumière. La profondeur doit se situer autour des 4m. La faible épaisseur de ma néoprène 2mn me permet de descendre sans trop de difficulté. Je tatone quelques secondes au fond avant de le retrouver.

28/12/2009
Tout le monde est d’accord pour aller visiter Béxanka. La séance d’habillement est pénible car un très fort vent rafraîchi la fortement température. Les volumes sont tellement énormes que nous faisons l’intégralité de l’exploration sans se baisser, et souvent sans voir les plafonds.

29/12/2009
Aujourd’hui, l’objectif de la journée est la visite des grands volumes de la pierre st martin avec les filles qui débutent dans cette activité. Thomas récupère la clé pour entrée par le tunnel EDF. Nous montons en voiture pratiquement jusqu’à l’entrée, du coup la marche d’approche de plus d’une heure, se transforme en 10mn. Grâce aux nouvelles installations de production d’électricité locale, nous pouvons admirer la salle de la verna entièrement éclairée. Le niveau de la rivière est assez élevé, nous cherchons un peu les passages. Une partie du groupe préfère rebrousser chemin. Un peu plus loin, devant un siphon, nous nous arrêtons. Je pars avec Bruno reconnaître la suite, je finis par rejoindre le début de la salle adélie. Nous rejoignons les autres et décidons de ressortir. Une fois dehors, une grosse surprise nous attend : il est 19h et il fait 17°.

30/12/2009
L’équipe ayant du mal à se mettre d’accord sur l’objectif de la journée, le choix a finalement été porté sur le Nébélé qui s’avère être un excellent choix : pas de marche d’approche, progression facile et une vingtaine de km à explorer avec un paysage souterrain vraiment agréable. Comme d’habitude après quelques heures d’explo, le groupe se coupe en deux. Je continue dans la rivière avec Thomas et Olivier. Nous faisons pas mal de photos et Olivier fait de la vidéo. Une fois le siphon atteint, nous prenons le chemin du retour, j’explore en courant quelques énormes diverticules sur plusieurs centaines de mètres : excitation et plaisir sont aux rendez-vous !

31/12/2009
Pour rester tous ensemble, nous décidons d’aller à la passerelle d’holzarté mais sans la descendre car il fait froid et des trombes d’eau s’abattent sur nous. Au retour, petite baignade dans la rivière pour les plus téméraires.


11/12/09

Sortie vélo dans les bouches du rhone et le var

Le vendredi la météo annoncée étant parfaite, j'ai avancé la sortie d'une journée. Ce matin reveil à 5h15 pour prendre le train à 6h18 à Antibes. Vers 8h, je suis à la Ciotat où je commence ma ballade. Première étape : le col des anges. Le nom est évocateur mais il n’en est rien : petit col à 250m au milieu d’une route nationale qui me permet de rejoindre Gémenos . La montée vers le col de l’Espigoulier est vraiment belle. C’est vrai que je suis accroc à ces paysages calcaires (spéléo oblige) Une fois suffisamment haut : Je peux voir tout le massif et la mer tout au fond. Arrivé au col, la vue est magnifique. Je domine toute la région marseillaise. Quelques centaines de mètres après le col, je suis gratifié d’un autre panorama : la montagne Sainte Victoire sur fond de Mont Ventoux : superbe. La ballade continue. Beaucoup de descente juqu’à Puget-ville. J’attaque la dernière difficulté de la journée : La montée jusqu’à notre dame des anges (780m) Arrivé au sommet, que du plaisir : ciel bleu, soleil, vue imprenable : toute la baie du lavandou et hyères ainsi que les iles du levant. Je continue tranquillement jusqu’à Vidauban. Je suis obligé de prendre un petit bout de la nationale 7 pour rejoindre la gare des Arc où j’arrive vers 16h45. Le temps de me restaurer avec ce qui me reste au fond des sacoches, le train démarre et me ramène à Antibes.

 


05/12/09

sortie vélo dans le var

Reveil à 5h30 pour prendre le train à 6h18 à Antibes pour Les Arc-Draguignan. Il fait encore nuit lorsque j'arrive aux Arc, j'attend tranquillement jusqu'à 7h45 que le jour se lève. La température est proche du 0°. A Vidauban, je m’arrête pour rentrer dans une boulangerie : pour me réchauffer et acheter à manger. Le ciel est bien bleu et le soleil fait son apparition pendant la montée vers le col du Vignon. Comme d’habitude, je roule au milieu de forêts de chênes lièges et pratiquement aucun automobiliste juste quelques chasseurs massés autour de quelques feux pour se réchauffer. De plan de la tour jusqu’au col de Valdingarde, j’ai une vue imprenable sur la mer : que du bonheur ! Vers 12h, je m’arrête près des gorges du Blavet pour une bonne pause pique-nique avec comme vue : sur ma gauche le massif de l’Estèrel, au milieu la mer puis à droite le massif des Maures.
J’enchaîne les montées et descentes jusqu’à Pégomas (fin des routes forestières). Je hâte d’en finir car la route ne m’appartient plus désormais. J’arrive à 15h à la gare d’Antibes pour récupérer ma voiture.


28/11/09

la météo étant parfaite. J'ai profité du soleil toute la journée, avec une belle sortie vélo.


21/11/09

Descente de la cascade du Piolart près de St Dalmas le selvage.

Le débit était faible mais le froid bien présent. Sa hauteur avait été estimée à 100m mais elle mesure en réalité 70m. Le pendule pour poser le relais a été difficile à négocier car la roche est bien lisse...


18/11/09

sortie vélo dans le var 100km


11 au 14/11/09

Camp spéléo sur st Vallier : découverte des rivières souterraines du plateau

air chaud

Kkga

St joseph

et pour finir : l'ollivier


24 et 25/10/09

Sortie spéléo en Toscane

Nous partons de chez Bernard, Vendredi soir vers 22h. Après quelques heures d'autoroute, nous arrivons en Toscane. Vers 1h30, nous trouvons un petit coin sympa pour dormir. Le Samedi matin, nous avons rendez vous avec Gianni. Il nous explique qu'à cause des pluies de ces derniers jours, la traversée prévue : Saragato-Gigi squisio est compromise car les puits mouillent beaucoup trop. Notre objectif sera donc : un des fond du Saragato. Les fonds dépassant -1000 étant tous déséquipés : nous nous rabattons sur le"Lago sifone" de - 945.

Nous entrons dans le Saragato, vers Midi. La descente se déroule tranquillement jusqu'au boyau Prélovsek. La progression dans ce petit conduit me fait penser à la grotte de Pâques... Au niveau de la traversée du P68, quelques resserements ralentissent considérablement la vitesse de progression et nous grignotent beaucoup d'énergie. Nous arrivons enfin à l'hotel Saragato (-875), nous continuons la descente jusqu'au lago sifone de -945. Cet endroit est étroit et plein de boue, vraiment pas ce que nous avions imaginé.

Nous remontons jusqu'à l'hotel Saragoto pour faire une bonne pause et nous restaurer.

Plus tard, nous nous hissons vers la surface tranquillement. La galerie Prélovsek ne pose pas de problème à la remontée et son franchissement n'est qu'une formalité. Au fur et à mesure que nous nous rapprochons de la surface, la fatigue gagnant deux de mes camarades : la vitesse d'ascension diminue considérablement, m'obligeant à passer de longs moments à attendre. Par moment, souffrant trop du froid : je redescend voir ce qui se passe plus bas. Après la traversée du P210 Firenze, j'enclenche le turbo et fini par rejoindre la surface : il est 9h30, le soleil commence à pointer derrière la crête. Christian, Cyrille et Bernard sortent à leur tour.


17/10/09

Sortie spéléo au scialet Robin (vercors)

J'arrive sur place le vendredi soir. Il fait très froid, heureusement que j'ai deux duvets.

A 9h30, Je descend pour commencer l'équipement, suivis de Laurence, Mika et Rémy. C'est vrai qu'il vaut mieux être grand pour atteindre les spits. 2h30 plus tard, nous commençons la ballade dans la galerie. Nous explorons un peu tous les coins. Nous allons même dans la galerie de la jonction avec le haut de l'escalade des choux fleurs, cette partie s'avère complètement dépourvue d'intêret. Quelques heures plus tard, nous retrouvons les autres équipes. Ayant ratés le départ de la conduite forcée qui donne accés à la rivière de calcite, nous décidons de repartir avec eux pour la visiter. Au départ de cette belle partie, un petit panneau, nous indique qu'il nous faut maintenant marcher en chaussette les bottes à la main pour ne pas souiller la calcite.

Nous laissons finalement les autres pour entamer un retour rapide vers la surface (sortie 18h45)

Dehors, il fait très froid. Parfois, de petits flocons de neige font leur apparition. J'attend la sortie des autres jusqu'à minuit. Une petite discussion sur la journée de demain : personne ne veut aller faire du canyon, il fait trop froid. Du coup, je prend la route. je m'arrête vers 3h du matin pour dormir un peu avant de continuer jusqu'à la maison.

Ces photos sont celles de ma précedente explo dans ce trou avec Bernard Hotz et Cyrille Bourdas.


26/09/09

Sortie spéléo à la glacière (en solo)

Le trou est broché ce qui facile l'équipement. Les puits sont toujours aussi esthétiques. La descente jusqu'au salon se fait sans problème. Par contre, le méandre jusqu'au lac n'est pas bien large et demande à fournir parfois beaucoup d'efforts pour progresser (en plus, après le puits de la table, je me suis trompé. je suis allé m'enfoncer dans un début de méandre bien étroit qui m'a mangé beaucoup d'énergie pour en resortir)


5 & 6/09/09

Descente des cascades de l'Arpenaz

nous avons fait l'intégrale le samedi 5/09.
grace au pluie de la veille, le débit était sympathique. La première partie est sympa mais la marche avec tous ces troncs d'arbres gache un peu le plaisir. La descente de la grande cascade est aérienne mais s'apparente surtout à un grand rappel en falaise (pas très canyon, on descend loin de l'eau qui de toute façon est transformée en aérosol avec le vent). Nous l'avons descendu en 4 fois (le relais à -50 est facile à atteindre, juste se pousser un peu avec le pied et on revient pile dessus sans difficulté) descente en 9h

le soir, le débit avait considérablement diminué.

attention au parking aval où nous avions laissé les voitures. Une amie qui dormait dans une des voitures a vu arriver deux voitures et quatre hommes armés de barre de fer, bien décidés à péter les voitures. A la vue de l'occupante du véhicule, deux ont pris la fuite. Les deux autres ont insisté, ménacé et secoué la voiture, terrorisant ainsi son occupante. Il a fallu 45mn pour que les deux lascars lachent l'affaire.

Descente des cascades de la Vogealle

Nous sommes montés au départ du canyon en passant par le bout du monde : plus long mais paysages extraordinaires. Super ambiance lors de la descente. Attention au départ de la C20, nous avons bloqué la corde comme beaucoup d'équipes avant nous.


29 & 30/08/09

Descente de Claréto dans le val de Susa.

Pour l'accés de la première partie : une fois sur la piste, laissez la passerelle sur la droite (accés claréto 2) continuez la piste puis prendre le premier chemin à droite : sentiero dei monaci qui vous améne directement au départ du canyon. canyon peu fréquenté, où les amarrages sont soumis à rudes épreuves. nombreux amarrages aplatis, tordus. nous n'avons pas sorti la trousse à spit, ouf. les amarrages dans la deuxième parties sont en meilleurs états. Descente en 9h.

Descente de Marderello

Au vue de la mauvaise météo annoncée, et le ciel très couvert. Nous décidons de ne faire que la deuxième partie.


22/08/09

Ascension du mont Pelat, en partant du col de la cayolle.


21/08/09

Descente de la cascade de Louch (isola, 06)


16/08/09

Descente de la clue des Mujouls dans la vallée de l'Estéron (06)


08/08/09

Descente du canyon de riou blanc dans la vallée de la tinée (06)

beaucoup d'eau : que du bonheur.


02/07/09

Descente du canyon d'Angon au bord du lac d'Annecy

Au milieu de la descente, un gros orage de pluie et de grêle s'abat sur nous. le ciel devient tellement noir que la nuit semble prendre possession des lieux. 30 mn plus tard, le débit est multiplié par 3. Le débit devient sportif.


01/07/09

Spéléo en Haute-Savoie : Traversée gouffre de la merveilleurse-grotte du vertige


10/07 au 25/07/09

Ballade en Autriche


04/07/09

sortie spéléo à st vallier (06) dans la rivière du kkga.


02/07/09

petite sortie vélo après le boulot : 140km


27/06/09

Merci à Daniel d'avoir organisé ce rassemblement de vélo-couchés à Digne les Bains.

Avec Laurent, nous nous rendons à Castellane en voiture. Nous continuerons jusqu'à Digne en vélo. Notre premier obstacle : le col des Léques est négocié rapidement.Dans la descente de la vallée de l'Asse, la gravité et le vent dans le dos nous permettent de rouler à des vitesses rarement atteintes. Un dernier petit col et nous voici arrivés à Digne.

Nous faisons une belle pause pique-nique au bord du plan d'eau. Ce site nous permet une petite baignade bien rafraichissante avant de manger et faire une petite sieste.Nous nous retrouvons tous chez Daniel vers 14h.

Le temps de faire connaissances et de manger quelques cerises, nous voilà partis vers en direction des clues de Barles. L'itinéraire passe devant une énorme dalle de calcaire remplie de fossiles d'amonites dont les plus grosses dépasses les 40cm.Après cette contemplation des splendeurs de la nature, nous continuons notre ballade vers les clues de Barles. Nous pouvons que rester contemplatifs devant ces colossales falaises de calcaires, témoins de l'énorme érosion qu'a effectué la rivière pendant de très très longues années.Plus nous avançons vers le fond de la vallée plus le ciel s'obscurci, ne laissant rien présager de bon. C'est sous un ciel très bas, à la lumière étouffée que nous atteignons le col du labouret.La descente vers la Javie est très agréable et surtout très rapide. Notre retour sur Digne se fait très rapidement. Quelques kilomètres avant d'arriver, nous rejoignons Ghislain, qui arrivé en retard a pris l'itinéraire à contre-sens.

A Digne, tout le monde s'arrête pour faire quelques courses. Arrivés chez Daniel, je profite un cours moment de l'apéro avant de repartir pour Castellane où j'arrive vers 21h45.

Itinéraire


20 et 21/06/09

Le scialet du grand corbeau.

C'est sous un ciel couvert que nous démarrons la marche d'approche. Première étape : la cabane de la Jasse du Play . Nous poursuivons jusqu'au pas de Berrièves. Après avoir admirer le panorama, nous cherchons l'entrée du trou. Nous le trouvons facilement grâce aux indications du topo (spéléo dans le Vercors tome2)

Je rentre dans le trou, le premier vers 14h, pour équiper. Les premiers puits sont sympas (attention au palier, avant de continuer la descente : il faut bien puger le petit éboulis) Le méandre Grégory s'avere un peu pénible avec un kit. La descente des ressauts R4 et R5 n'est pas bien large, Thierry a quelques problèmes pour descendre. Ca coince! Il prend un bloc et entreprend quelques petits agrandissements bien maigres. Soit disant, les cordes pour ces deux ressauts sont facultatives : je conseille fortement de les prendre. Nous arrivons enfin au sommet du P12. L'accès à ce puits se présente comme un méandre étroit sans fond sur 5 mètres et son équipement demande quelques efforts physiques et de bien rentrer le ventre. Thierry n'arrive pas à passer... Je lui crie que je continue à équiper la suite. Le fameux puits "stéréo" résonne pas mal. Les têtes de puits suivantes ne sont pas bien larges non plus. Je m'arrête au bas du P35 (bien lisse) à la côte -150, n'ayant plus de cordes : j'attends. Comme personne ne vient... Je remonte pour voir ce qu'il en est ? Thierry n'a pas réussi à passer, Marc et Charlotte sont démotivés par les tentatives infructueuses de Thierry. Seule, Roxane descend. Pendant que les autres remontent, j'amène Roxane juqu'au puits "stéréo". Pendant la remontée, la sortie du P12 avec mon kit de ceinture et le kit de corde me demande vraiment de gros efforts. Je bataille au moins 10mn pour m'en sortir. Je suis obligé de marquer une petite pause pour récupérer. Il est 20h lorsque je rejoins la surface.

Toute l'équipe ne partage absolument pas le point de vue du topo qui décrit le trou comme "une classique magnifique, la plus esthétique du Vercors". Le méandre Grégory qui se passe : "sans difficulté" ... si le méandre Bruno est plus étroit (comme il est mentionné dans le descriptif) : Ça doit pas être large.. je n'ose pas imaginer le R4 sportif...

Le brouillard se lève, nous descendons rapidement vers la cabane de la jasse du Play. Nous nous hâtons car il se met à pleuvoir. En arrivant , surprise : la cabane a déjà dépassé son maximum d'occupation. Le dortoir de l'étage est plein. Nous mangeons et dormons par terre, près du poêle.

Après une courte nuit, nous rejoignons les voitures.

Merci à Thierry pour ces belles photos.


13/06/09

Sortie vélo, autour de Castellane.
Comme promis, je passe chercher Olivier. Nous nous garons à St vallier. Nous démarrons à 7h. La température est fraiche, et la descente au fond de la vallée de la Siagne frigorifiante. La montée vers le village de Mons, nous permet de bien nous réchauffer. N'ayant pas déjeuner, à Bargemon, je me jete dans la première boulangerie. Quelques minutes plus tard, je me prend un trou sur la route alors que je regardais les panneaux, résultat : une belle crevaison par pincements.
Sur le plateau de Canjuers, Olivier a des petits problèmes de crampes. Comme j'ai un horaire à respecter, je suis attendu à Nice vers 19h pour un mariage. Nous décidons de nous séparer. Olivier coupe à travers le plateau pour rentrer directement.
20 mn après avoir quitté Olivier, ma chaine se casse. tout s'enroule autour de la poulie de renvoi, résultat : un merdier pas possible. Je finis par réparer tout ça mais j'ai les mains noires jusu'au coude. A Comps sur Artuby, je m'arrête chez les pompiers pour le demander si je peux me laver les mains : Un grand merci, puis je repart.
Petite pause pique nique à Castellane puis j'attaque la montée vers le col de st Barnabé. La chaleur est accablante. Je me prend un sérieux coup de chaud. Le point de vue sur le lac de castillon est superbe. les fontaines des villages sont manitenant mes seuls objectifs. J'attaque enfin la dernière difficulté de la journée : le col de Bleine, s'ensuit le col de Castellaras puis la descente vers St Vallier où j'arrive à 17h.
Près de la voiture : surprise, je retrouve Olivier.


06/06/09

Descente du canyon de la Peira en solo.

St jean la rivière - St jean la rivière : 2h15


03/06/09

Avant que les grands cols n' ouvrent. Je monte au sommet du mont vial pour manger un peu de dénivellé. Le parcours avoisine les 150km.

toutes les photos sur le forum du vélo-couché.


30 & 31/05/09

Vendredi soir, nous décidons Marie et moi, d'aller donner quelques coups de pédales du coté de Forcalquier (04). Samedi matin, on charge tous le matos et nous voilà partis. En arrivant, nous constatons que nous avons oublié le sac contenant les vétements, et tout le nécesaire de toilette. Nous n'avons même pas de chaussettes. Heureusement que nous nous étions habillés en tenue vélo pour partir. Nous sommmes obligés d'aller acheter le minimum au supermaché du coin.

Petit pique-nique au camping (très bien et à 5mn à pied du centre ville) puis nous donnons nos premiers coups de pédales. A peine sortis de Forcalquier, nous croisons un vélo-couché : Laeti. Le temps de faire connaissance et d'échanger quelques impressions, nous voilà repartis. Direction St Etiennes les Orgues. L'absence de panneaux indicatateurs, nous vaut quelques détours au milieu des champs. Nous finissons enfin par rejoindre Sigonce et revenir à Forcalquier. Nous visitons la ville jusqu'à la citadelle.

Le dimanche, nous allons à Gréoux les bains. Mais notre sortie vélo tombe à l'eau car la grande majorité des routes sont interdites à la circulaton à cause de la course de vélo : la boucle du Verdon. Nous faisons un peu de tourisme avant de rentrer.

quelques photos sur le forum.


21 au 24/05/09

rassemblement des spéléos du CAF dans le lot à St Sulpice sur Célé


16/05/09

Sortie vélo dans la vallée de l'Estéron

http://bentrideurs.forumactif.fr/regions-f4/sortie-06-du-mois-de-mai-t2340.htm


08/05/09

Descente de la cascade de Craponoz (Chartreuse 38)

Le temps est incertain, pendant que nous attendons Mika et Rémy (son cousin) : la pluie tombe de plus en plus fort. Pierre préfère renoncer. Une fois nos amis arrivés, nous montons au parking amont. La pluie a cessé et le soleil brille, du coup Pierre remet sa combinaison. Le débit n'est pas très important ce qui nous permet une descente sans difficultés. Le relais de la C140 a été "rénové" ce qui est plus rassurant. L'ambiance et le panorama à ce relais sont toujours aussi fantastique. Nous rejoingnons les voitures et montons récupérer la voiture de Pierre. A peine nous nous installons pour manger que la pluie refait son apparition et tombe de plus en plus fort. Nous mangeons dans le camion avant de se dire: "à la prochaine"

Sur la route du retour, la pluie m'accompagne jusqu'à Sistéron.


06/005/09

randonnée au mont Falourde.

Au départ de Massoins. 6h aller-retour.


01/05/09

Avec Rolland, Pierre et Mickaël, nous allons descendre un affluent du vallon de st Honorat (dans la vallée de la Vésubie 06)

Nous nous chargeons lourdement (cordes, perfo, et des kilos de chaines) Après avoir quitté le chemin, nous attaquons une montée très raide au milieu de la végétation pour rejoindre bien plus haut un beau chemin qui nous méne au départ. Rolland équipe les obstacles avec sangles et maillons. Nous arrivons enfin au moment tant attendu : la grande cascade ( 65m) Nous descendons à deux, pour poser un relais, mais la roche est vraiment pourrie. Nous trouvons un relai au seul endroit où le caillou est de bonne qualité donc nous laissons le perfo dans son étui.. Notre descente continue aux rythmes des ressauts et du son du perfo. Nous rejoingnons les voitures vers 14h.


25/04/09

Descente du vallon de Maubonette. Comme il est encore tot, nous décidons d'enchainer la descente de Cuebris.


12/02/09

Le sud de la Thailande


31/01/09

sortie vélo dans le var 130km

nous arrivons plus tard que prévu à Pégomas,et en plus il faut changer la chaine du vélo à Cyrille :tout ceci nous fait partir beaucoup plus tard que prévu. On attaque direct sans échauffement la montée vers Tanneron, au milieu des mimosas en fleurs. Le soleil nous accompagne jusqu'à Bargemon où il se cache pendant notre pause pique-nique. Cyrille que n'a dormi que 4h cette nuit commence à trainer la patte. Pendant l'ascension jusqu'au col du bel homme, le soleil fait son retour. Au col, nous sommes sur le plateau de Canjuers : terrain militaire.

Nous traversons le plateau sans croiser âme qui vive. Au bout de celui ci, nous sommes dans le pays du Verdon. la présence de la neige fait baisser la température de manière importante. Plus nous avançons plus la couche de neige s'épaissit.

enfin notre dernier col : le point le plus haut de la sortie.

Nous enchainons par une descente de 16km où nous perdons pratiquement 1000m de dénivellé. Nous sommes heureux de quitter la neige, et plus nous descendons, plus la température remonte.Nous arrivons enfin à Grasse mais il fait nuit. On allume les feux de positions et nous continuons la descente vers Pégomas où nous finissons par arriver vers 18h.


23/01/09

visite au Calernaum

Nous avons quelques difficultés à monter sur le plateau de Calern car la route du CERGA est bien gelée et ça patine ! Comme il est encore tôt, la neige est suffisament dure pour pouvoir marcher sans raquette. Pas de problème pour trouver le trou malgré la neige.Grace aux brochages intégrales de la série des puits, l'équipement se fait sans histoire jusqu'au bas du P80. Nous allons dans le réseau 1 jusqu'à la salle des magots, puis retour vers le réseau 2. Lionel un peu fatigué, nous attend dans Ali Baba pendant de Laurent et moi, filons jusqu'à la clue. Le retour et le déséquipement se font rapidement (merci les broches) Il fait encore jour quand nous sortons. Le ciel bien dégagé, nous laisse apprécié les derniers rayons du soleil. Par contre un vent très, très fort et glacial nous pose des problèmes pour rejoindre le parking. Il fait tellement froid que nous décidons de nous changer à Pré du Lac.Nous montons donc dans la voiture en ayant juste enlevés les casques.

les longueurs de corde sur le topo des Pré-Alpes grassoises sont un peu "large"


11/01/09

Descente de la cascade du tunnel dans les gorges du Loup, avec Martine, Sébastien, Laurent et Lionel.

Nous sommes heureux de constater que l'eau coule encore dans la cascade.

A Courmes, nous nous embourbons sur le parking dans 20cm de neige : petite séance de poussettes et chainage. Comme je me souviens plus de l'accés et que les chemins sont recouverts de neige, nous galérons un peu avant d'arriver au départ du vallon. La descente s'effectue sans incident.


10/01/09

sortie vélo en Italie : 115km


J'arrive en train vers 8h15 à Monaco. Cyrille est là, près au départ. Après quelques kilomètres, nous arrivons sur Menton.

Une fois passé Vintimille, nous remontons la vallée de la Nervia qui nous gratifie d'un petit -3°.
Nous empruntons la Strada dell Olio.

celle-ci nous mene jusqu'à Bajado 910m, et là, de la neige partout.

Surtout une portion de route dans la foret et à l'ombre en plus : la route est recouverte d'une fine pellicule de neige. Heureusement la descente vers San Romolo et San Rémo se fait tout au soleil. Nous prenons un café sur le port de San Rémo avant de repartir pour Monaco.


03/01/09

sortie vélo dans le var : 120 km

Nous garons la voiture près de Vidauban et démarrons dans le froid glacial de la plaine du Luc. La montée jusqu'à notre dame des anges, nous permet de bien nous rechauffer (780m). En haut, la vue est imprenable.La descente sur Collobrières n'est pas très rapide. L'état de la route, nous oblige à rester crispés sur les freins.
Sur la route du col de Babaou, Cyrille s'aperçoit qu'il a oublié son sac à dos sur la table d'orientation de notre dame des anges. Il fait demi-tour, pendant qu'Olivier et moi continuons vers le col en direction de la mer.Sur le littoral, nous avons une vue superbe sur les iles du levant.Olivier commence à avoir mal aux genoux, du coup notre vitesse en prend un sérieux coup. Nous arrivons de nuit à la Garde-Freinet. La descente se fait difficilement sans lumière et nous sommes éblouient par les phares des voitures. Une crevaison de la roue avant, vient pigmenter l'ambiance.
Nous arrivons enfin à la voiture où 5mn après Cyrille nous rejoint. Il nous apprend qu'il a crevé dans la montée vers notre dame et ayant le matériel de réparation dans son sac, il a été contraint de marcher une dizaine de kilometres pour arriver en haut et retrouver son sac avec tout son contenu, y compris l'argent (chanceux le garçon...)

 

90 / 91 / 92 / 94 / 95 / 96 / 97 / 98 / 03 / 04 / 05 / 06 / 07 / 08 / 09 / 10 / 11 / 12 / 13 / 14 /15